• Capitaine

     

    A bord de ton navire,

    Il y a de beaux mots.

    Il y a du désir

    Et du rêve matelot.

    Un soupçon de délice;

     

    En quelques phras' tu glisses

    D'un fleuve à l'océan,

    Et dans mon coeur trop grand,

    Tout part à la dérive.

    Je m'accroche à tes lèvres

    De l'aurore qui s'élève

    Jusqu'au bout de la nuit.

    Où tu vas, je te suis !

    Je suis second à bord

    Et j'ai tout à apprendre.

    J'apprivois' le décor

    Et ton corps se fait tendre.

    Promesses éphémères

    Miroitent dans les cieux

    Mais un peu de poussière

    Et tu fais tes adieux !!

     

    A la mer matelot;

    Chacun sauve sa peau !

     

    Tu sauves le navire,

    Effaces mon désir

    De ton coeur, de ton âme.

    Dans un revers de flamme,

    Tu éteins de ta bouche

    La douceur de nos feux,

    Les rêves de nos couches.

    Nous ne serons plus deux

    A naviguer à vue.

    Ton soutien disparu

    Je n'ai que la colère

    Pour traverser ce pire.

     

    Pourtant,

     

    J'entends que tu respires

    A travers mon désert.

     

    Anabelle Laye MArtinez

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique