• Ici et maintenant

     

    J'en ai croisé des gens assis au bord d'eux -mêmes

    Alors que le destin était à bout de doigts

    Sur les ailes des fées, les prières d'autrefois,

    Les souvenirs perdus que pourtant l'on ramène

     

    D'un lointain tout enfoui, à s'en crever les yeux,

    A s'en percer le cœur qu'on n'effleurera pas.

    Et pris dans les filets d'un rêve qu'on n'a pas,

    La vie s'enfuit alors que toi ,tu fais trois vœux...

     

     

    Anabelle Laye Martinez

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Château de cartes

     

    Les cartes sont tombées et le château avec,

    Une à une les pierres ont volé en éclat,

    Il ne reste plus rien de son bel apparat;

    Ni rempart, ni colonne, tout juste un puits, à sec.

     

    Le rêve s'est brisé, le charme s'est rompu,

    La princesse a chuté, s'est trainée dans la boue,

    Plus de robes ni de fastes, de bijoux à son cou.

    Le prince a disparu, alliance interrompue.

     

    Les cartes sont tombées, le château effondré,

    Le pays tout entier n'est que désolation.

    Il ne reste plus rien des belles fondations;

    Un feu de faille, du vent; la princesse a chuté.

     

    Anabelle Laye Martinez

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Un jour sur fond noir

     

    J’ai regardé les flammes et mon âme sans vie,

    Sous le coups des terreurs voit le feu qui s’enfuit.

    Terre vierge de sens aux sulfureuses pluies,

    Incandescence morte aux rêves qui délient.

     

    Et le jour sur fond noir s’est élevé au loin…

     

    Anabelle Laye Martinez

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Marcher vers l’infini

     

    N’être rien qu’un chemin d’où les mots jailliront.

    Lâcher tout ; laissez faire et laisser dire les mots.

    Oser pleurer les manques, l’absence et les maux.

    Oser n’être plus rien, observer les saisons

    Qui sillonnent ma vie. Labourer ciel et terre ;

    Retourner chaque espace jusqu’à trouver l'envie

    Scellé tel un trésor qu’on a laissé poussière.

    Ressusciter la voie ; marcher vers l’infini…

     

    Anabelle Laye Martinez

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Un cœur s’envole

     

    J’enivrerai encore tes sentiers écorchés.

    Je fleurirai encore tes plages et tes déserts.

    Je marcherai tout près, en silence, en prière

    Mais jamais, non jamais, je ne m‘éloignerai !

     

    Tes nuits de solitude, j’y glisse une parole

    D’amour, de réconfort. Une tendresse, émoi.

    Tes froids et tes blessures, je trace de mes doigts

    Une ligne de vie pour que nos cœurs s’envolent.

     

    Anabelle Laye Martinez

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique