• Débroussailler la mort

    Au-delà des frontières et limites possibles,

    J'ai avancé toujours lorsque mon coeur meurtri,

    Lorsque mon âme en friche, hurlaient à l'indicible.

    J'ai relevé cent fois mon visage à la nuit;

    Débroussaillé la mort et labouré la peur.

    J'ai repoussé encore mes voies sans issue,

    J'ai écrit sur des murs dont les pierr' n'étaient plus

    Et quand le temps s’éteint, je tiens encore les heures.

     

    L'étincelle vacille à vouloir allumer les astres au firmament.

    La flammèche découvre la dérision des larmes face à des océans.

    Découragée, rompue, vacillante, elle s'arrête;

    Ne serait-il pas temps de tout battre en retraite ?

     

     

    Mais que nul n'éteigne la flamme qui brûle encore.

    Que la lumière brille tant qu'il fait nuit dehors.

     

    Anabelle Laye MArtinez

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Rose
    Dimanche 5 Juin 2016 à 22:17

    Mais pourquoi jardiner
    Et s'acharner encore
    Quand nos enfants sont morts ?
    Ces espoirs envolés
    Dans le claquement d'un fouet.

    Débroussailler. Faire place nette.
    Mais la terre est battue
    Et ses graines desséchées.
    Le temps est a sa fin,
    Rien ne poussera plus.

    -A moins que ...-

    Un peu d'eau : de l'argile !
    Qu'on la donne au potier.

    2
    Mardi 7 Juin 2016 à 12:35

    Je me reconnais d'une certaine manière dans ce poème, et j'aime l'issu ;)

    3
    Mercredi 8 Juin 2016 à 08:28

    Une rose sur mon blog.... ;-)

    j'aimerais y répondre à l'infini à ce retour.

     

    jardiner, s'acharner

    Déraciner encore.

    creuser à en crever

    dévorer jusqu'au corps,

    puis atteindre le coeur !

    Et là, aucune peur...

     

    merci Rose. à bientôt.

     

    bonjour Amy ;-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :