• Gratitude

     

    Tu as semé sur ma vie

    Tant de rires, quelques lumières;

    Par tes regards, tes prières

    Tu as tracé l'avenir.

     

    A jamais je garderai

    Ta pensée et ton amour.

    Je transmettrai à mon tour

    Tout ce que tu m'as donné.

     

    Anabelle Laye Martinez

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Entre toi & moi

     

    J'avais rêvé pour elle d'une vie sans frontière.

    De l'or, quelques dentelles, l'amour et la lumière,

    Magie, éclats de rire, la vie à volonté.

    J'avais rêvé ma fille, j'avais même prié...

     

    J'aurai voulu gagner et t'enseigner la vie;

    Te montrer que l'on peut toujours se relever...

    Mes genoux s'affaiblissent et mon souffle s'enfuit.

     

    Si je savais crier,

    Si je pouvais encore

    Déchirer mon passé

    Avant qu'il ne soit mort,

     

    Alors je poserais sur ton front mon envie

    De te voir vivre enfin, mieux que je ne l'ai fait.

    Je mettrais dans tes mains l'amour et l'avenir.

     

    Anabelle Laye MArtinez

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Bien chers lecteurs,

    Levons nos verres (mais où sont-ils) aux 20 000 visites sur ce blog de poésie, tout simple.

    A la notre et que vive la poésie, tout simplement :-)

    Merci à vous pour vos lectures, vos réactions, etc...

     

    Anabelle

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Les ténèbres s'effacent

     

    Combien de temps le temps

    S'étendra t-il encore ?

    Tourments et faux semblants

    Sont l'envers du décor.

     

    Sur des larmes de glace,

    Un coeur brisé qui bat;

    A deux doigts, à deux pas,

    Les ténèbres s'effacent.

     

    Anabelle Laye Martinez

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires
  • A bout de souffle

     

    A bout de souffle, à bout de mot

    J'ai déchiré mes ambitions,

    Sur des projets, des illusions.

     

    A bout de souffle et sans un mot

    J'ai replié mon esquadrille

    Sur des sourires que l'on maquille.

     

    A bout de souffle, criblée de maux,

    Je rends les armes et je m'incline

    Face à mes rêves qui se déciment.

     

    Anabelle Laye MArtinez

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique