• Le sonnet des drapeaux en berne

    Le sonnet des drapeaux en berne

     

    Les drapeaux sont en berne, sous les cieux immobiles,

    Sous des étoiles sourdes à nos gémissements,

    Des angelots frileux aux grincements de dents.

    La vie s’est arrêtée, suspendue à un fil…

     

    Et le fil de la vie s’est rompu quelque part

    Entre l’enfer et nous, la peur et la folie.

    Assis au bord du monde, le divin pleure et prie

    Sur des poignets d’humains qui détruisent son art.

     

    En restera t-il un pour leur montrer la voie ?

    Mais quand bien même, alors, il irait aux arènes

    Dévoré par les cris, de dénoncer la haine.

     

    En reste-il un seul pour aimer toi et moi

    Jusqu’à devenir fou d’avoir pu croire encore,

    Alors que dans leurs tombes, soupirent tous ces morts ?

     

    Anabelle Laye Martinez

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 9 Décembre 2015 à 21:11

    Coucou Annabelle! Comment vas-tu? Ce poème a des accents hugoliens! Oui le coeur de l'homme, qui peut le changer? Comme le dit le prophète Jérémie, "Je changerais votre coeur de pierre en coeur de chair"!

    Dans l'espérance, je t'embrasse Annabelle et te souhaite un très bon Noël avec les tiens!

    biggrin!

    2
    mamspaps
    Mercredi 6 Janvier 2016 à 16:19
    Magnifique texte.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Mardi 12 Janvier 2016 à 11:15

    merci mamspaps

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :