• Quelques faibles lueurs

    Quelques faibles lueurs

     

    Essayez plus encore, allez-y pauvres fous,

    De détruire cet espoir, de terrasser l'amour.

    Accumulez détresse, faits divers avariés,

    Amoncelez la haine et les gens affolés.

    Allez-y de vos peurs, de vos cris refoulés,

    Balancez-nous les os de ces corps décharnés;

    Qu'on ait plus qu'à lécher la risée de vos mots !

     

    Je tournerai le dos  aux mensonges des maux

    Dont vous nous accablez; car la vie est bien là.

    Je l'ai vue ce matin, sur le trottoir d'en face,

    Elle souriait au vieux dont le regard est las,

    Elle portait tendrement un enfant dans ses bras.

    Je garderai en moi la foi de cet espoir

    Qui relève les morts, qui restaure les coeurs,

    Je sèmerai encore quelques faibles lueurs

    Pour que brille le jour, que s'éteigne la peur.

     

    Anabelle Laye Martinez

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :