• Scarifier (hors recueil)

    Scarifier

     

    J'ai lacéré ma peau,

    J'ai creusé des sillons

    Aux lames de couteau

    Jusqu'à trouver mon nom.

    J'ai entaillé la vie

    Qui coule dans mes veines

    Et j'ai signé l'envie

    Au sang rongé de haine.

     

    La nuit s'étire encore au-delà du matin.

    L'enfer s'est déposé peu à peu dans mon coeur

    Et je meurs. Sans un mot, sans un cri, la terreur !

    Mes doigts se ferment sur mon âme, l'arrache en vain.

    Je veux tuer le souffle qui m'envahit. Défaire

    Toutes les heures qui m'ont mené ici; je veux

    En finir de ce temps collé à la misère !!

     

    Ouvrez moi un instant la porte de vos cieux...

     

    Anabelle Laye Martinez

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 2 Mai 2016 à 12:54

    Très beau poème ! Vraiment. Et j'en comprends particulièrement le sens, étant passé par là. Bonne continuation :)

    2
    Lundi 2 Mai 2016 à 13:33

    merci pour ce retour franc Amy. nous avons parfois, souvent, des parcours... qui nous rendent vivants. bonne route ;-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :