• Soupir

    Soupir

     

    Un soupir qui s’éteint,

    Attendre après ton nom ;

    Soupirer après quoi ?

    N’attendre que demain,

    Oser de l’abandon

    Mais retenir ta main.

     

    Le temps comme une apnée s’étire à l’insolence

    Et s'est sur un silence, sur un goût d’abstinence

    Que s’éveille la nuit. Gommer le souvenir

    Crayonné en secret, et tracer des soupirs

    Que je déguiserai encore, à l’infini

    Jusqu’à l’aube du temps. Le temps, c’est aujourd’hui.

     

    Anabelle Laye Martinez

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Birdy
    Jeudi 10 Septembre 2015 à 19:33
    Qui peut seulement prédire qu il sera demain,...
    je crois que l éphémère n est qu'une invitation a savourer ce qui aujourd'hui est present
    Prendre soin de soi.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Jeudi 10 Septembre 2015 à 20:11

    Birdy... bien vu.

    merci

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :