• Sur la route

    Et peu à peu la brume,

    Peu à peu la douceur

    D'une nuit sans étoile.

     

    Peu à peu l'étendue

    D'un esprit et d'un coeur

    Qui soulèvent le voile

     

    Et révèlent alors la beauté du mystère

    Que l'on perçoit longtemps mais sans l'apercevoir.

    Et se fait enfin jour le fruit de ces prières

    Que l'on a vu mourir. Vient à naître l'espoir...

     

     

    Anabelle Laye Martinez

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 10 Juin 2016 à 21:36

    Très beau Dame Nabelle! Comment vas-tu? Je pense souvent à toi comme à une soeur d'écriture! Ce serait quand même chouette de se rencontrer une fois non? Je t'embrasse.

    2
    Samedi 11 Juin 2016 à 20:23

    merci ;-)

    oui, ce serait une belle idée. ce sera peut être possible dans l'été...je te redirai.

    3
    Samedi 11 Juin 2016 à 22:10

    D'accord Nabelle! La semaine prochaine, on part à Florence mais on sera là tout l'été! Oui ce serait sympa! A bientôt! Bise du soir! glasses

    4
    Samedi 30 Juillet 2016 à 15:10

    Bonjour, Anabelle.

    Ce n'est pas une vague, c'est un avalanche de vers à vous couper le souffle. Ton inspiration semble inépuisable. Je ne commente aucun poème en particulier. Je viens juste de découvrir ton blog, que je m'empresse d'inscrire dans mes favoris. Je reviendrai de temps à autre écumer les pages de ton imagination, roses et bleus comme une mer. A bientôt.

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    Mercredi 24 Août 2016 à 09:57

    wahou ! merci beaucoup pour ce retour sincère, simple et agréable.

    à bientôt alors...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :